Retour

Université Laval : la circulation sous la loupe de la nouvelle rectrice 

Entrée officiellement en fonction jeudi, la nouvelle rectrice de l'Université Laval, Sophie D'Amours, compte s'attaquer aux problèmes de circulation à Québec au cours des prochaines années.

Les défis de congestion à Québec seront assez importants note la nouvelle rectrice. Elle énumère au passage la réfection des échangeurs à la tête des ponts, le projet du Phare ou encore les consultations visant à doter l'agglomération de Québec d'un réseau de transport collectif.

En plus de continuer de promouvoir le transport en commun, Sophie D’Amours se dit prête à modifier certaines plages horaires de cours afin de diminuer la congestion autour du campus.

« Ce n’est pas une petite tâche. On a des milliers de cours qui se donnent sur le campus chaque semaine. On a un exercice d’analyse de données à poser et on va être en mesure de le faire à partir de l’automne. »

« C’est très clair que l’Université Laval, dans l’ensemble des projets urbains autour du campus, que nous allons faire partie de la solution, poursuit-elle. Nous devrons réfléchir à toutes les modalités [afin de] faciliter la fluidité sans compromettre la qualité de vie sur le campus. »

La nouvelle rectrice, qui a rencontré le maire Régis Labeaume à la mi-mai, souhaite collaborer étroitement avec les acteurs de la région de Québec au cours de son mandat.

Autres priorités

En mêlée de presse jeudi, Sophie D’Amours est revenue sur les dossiers qu’elle souhaite prioriser.

Au cours de son mandat de cinq ans, elle souhaite que l’Université mette un accent particulier sur la recherche. Puis, alors que l’Université fait face à des problèmes de recrutement, Mme D’Amours souhaite recruter un plus grand nombre d’étudiants étrangers et en ajoutant un volet humanitaire à certains programmes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine