Retour

Université Laval : tourner la page sur une « année difficile »

À l'heure où environ 43 000 étudiants reviennent sur les bancs d'école à l'Université Laval, la nouvelle administration souhaite faire de ce nouveau départ une occasion de tourner la page sur la dernière année où la gestion de crise a fait partie du quotidien.

Un texte de Maxime Corneau

Signe de renouveau, la rectrice nouvellement élue de l’Université Laval, Sophie D’Amours, avait réuni toute son équipe de vice-recteurs, en poste depuis juillet, pour discuter avec les journalistes en vue de la rentrée.

Les événements des derniers mois ont rapidement alimenté les discussions.

« C’est une grosse année l’année dernière. On a eu les agressions, les événements de la mosquée, on a eu une grève majeure et on a eu des élections. Tout ça a demandé beaucoup d’énergie », a lancé Sophie D'Amours, entourée de ses collègues.

En janvier dernier, un enseignant de l'Université Laval a tragiquement perdu la vie lors de la tuerie à la mosquée de Sainte-Foy. Une vague d'agressions sexuelles dans les résidences avait aussi fait la manchette pendant des semaines.

Mme D’Amours assure que l’institution qu’elle dirige a grandi lors de ces nombreuses crises. Elle promet que les employés de l’université en sortent mieux outillés.

Emphase sur la sécurité

Le vice-recteur à l’administration et responsable de la sécurité, André Darveau, a pour sa part expliqué que tout a été fait pour rendre le campus sécuritaire avant d’accueillir les étudiants.

Il explique que les agressions sexuelles présumées au pavillon Alphonse-Marie-Parent ont mené l'institution à revoir certaines procédures de sécurité.

« Chaque résident a une carte [magnétique] qui lui permet d’accéder à l’étage et on a des lieux communs qui sont seulement accessibles pour les résidents du pavillon Parent », dit M. Darveau.

En plus d’un volet de sensibilisation auprès des étudiants, de nouvelles caméras de surveillance ont été ajoutées au pavillon, une mesure qui devrait être étendue aux autres pavillons des résidences dans les prochaines semaines.

Des étudiants plus nombreux

L'Université Laval connaît par ailleurs une légère augmentation de sa clientèle. La direction a enregistré une hausse de 1 % du nombre d'étudiants inscrits.

« Ce sont des chiffres qui nous plaisent », lance Robert Beauregard, vice-recteur aux études et aux affaires étudiantes. « On pense avoir environ 43 000 étudiants inscrits à l’automne 2017 », dit-il, appuyé des dernières données disponibles.

L'établissement doit toutefois développer de nouveaux marchés puisque sa clientèle change, et provient de nouveaux secteurs.

« Il y a un plafonnement dans la démographie des cégépiens. Ça pourrait signifier une baisse d’effectifs pour nous, mais on a vu cette baisse-là compensée par une augmentation de nos effectifs internationaux », détaille M. Beauregard.

Les étudiants internationaux, qui représentent près de 13 % de la clientèle de l’université, ne sont pas la seule clientèle à connaître une croissance.

Les étudiants qui se forment « tout au long de la vie » sont eux aussi de plus en plus nombreux selon M. Beauregard. « Ce sont des formations moins traditionnelles où les gens vont se requalifier, spécialiser ou changer de domaine », précise-t-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine