Retour

Université Laval : une injonction limite les moyens de pression des employés de soutien

Le Syndicat des employés de l'Université Laval (SEUL) ne pourra pas répéter son coup d'éclat de la semaine dernière, quand il avait bloqué l'accès au campus en matinée. Une injonction de la Cour supérieure lui ordonne de manifester seulement à l'intérieur d'un stationnement précis et limite à 190 le nombre de piqueteurs.

Au lendemain de la demi-journée de grève organisée jeudi dernier et qui avait perturbé la circulation autour du campus, l’Université Laval a déposé une demande d’injonction à la cour afin de limiter les moyens de pression des employés de soutien, qui sont sans convention collective depuis près d’un an.

Le jour même, le juge Pierre C. Bellavance a accédé à la demande de l’Université. Il ordonne aux employés du SEUL de limiter leurs futures manifestations au stationnement situé devant le pavillon Alphonse-Desjardins. Il leur impose aussi d’être au maximum 190 à manifester en même temps.

Dans son jugement, Me Bellavance ordonne aussi au SEUL de s’abstenir d’entraver l’entrée ou la sortie de véhicules, équipements ou matériaux du campus de l’Université.

Dans un courriel envoyé aux membres du SEUL pour les informer de cette injonction, le représentant syndical Éric-Jan Zubrzycki affirme que « l’Université chercher à museler toute opposition, toute idée contraire à celle exprimée par sa haute direction ».

« Qu’à cela ne tienne, écrit-il, nous avons de l’imagination, nous en débordons. Nous prendrons tous les moyens utiles pour avoir gain de cause, n’en déplaise à messieurs [Éric] Bauce et [Denis] Brière. »

Une rencontre de conciliation entre l’employeur et le syndicat est prévue jeudi. Deux autres rencontres sont déjà inscrites au calendrier pour les 20 et 21 février.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Le plus beau cadeau qu'elle pouvait recevoir





Rabais de la semaine