Retour

Urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis : une performance « remarquable »

Avec un temps d'attente moyen de près de 69 minutes avant de voir un médecin, l'urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis est un modèle parmi les plus performants au Québec, selon le Commissaire à la santé et au bien-être qui déplore par ailleurs le temps d'attente trop long dans la plupart des hôpitaux de la province.

Dans son étude comparative des urgences du Québec portant sur 2014-2015 et rendue publique jeudi, le commissaire Robert Salois note que les délais d'attente à l'Hôtel-Dieu de Lévis sont bien en deçà du temps d'attente moyen de plus de deux heures pour les hôpitaux de taille comparable au Québec.

De plus, la proportion des patients qui quittent l'urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis avant d'avoir vu un médecin est parmi les plus bas avec 2 %, comparativement à la moyenne provinciale de 9 %.

Le commissaire estime « remarquable » cette performance qu'il attribue à l'efficacité de l'équipe en place, la collaboration entre les intervenants et les façons de faire.

Les méthodes de tels établissements devraient être prises en exemple, dit Robert Salois, qui souligne que les urgences québécoises ont les moyens d'améliorer leurs piètres performances en matière de temps d'attente.

« Il y a de bonnes urgences, près d'une vingtaine au Québec qui sont performantes et l'idée, c'est de transposer cette façon de faire, d'apprendre [...] De façon rapide, des changements pourraient être faits dans le système de santé en s'inspirant des meilleures urgences québécoises », dit-il.

Jean Lapointe, médecin d'urgence de l'Hôtel-Dieu et chef de département du CIUSSS Chaudière-Appalaches, explique le succès de son urgence dans la cohésion entre le personnel médical, les professionnels et l'administration qui travaillent de concert pour trouver des solutions au fur et à mesure que les problèmes se présentent.

« Le fait de se "monitorer", on voit ce qu'il y a à améliorer. Dans la dernière année, on a eu une problématique sur le triage, alors on a travaillé de pair, on a pris de taureau par les cornes et on a trouvé des solutions. »

Sur la bonne voie

Un peu moins performants, les hôpitaux du CHU affichent néanmoins des délais d'attente de moins de 2 heures, soit moins que la moyenne québécoise pour les établissements de même taille.

Gertrude Bourdon, présidente-directrice générale du CHU de Québec, se réjouit. « C'est une bonne nouvelle, ça nous démontre que notre travail a porté fruit [...] On a tellement amélioré les processus à l'interne, suivi le guide de gestion des urgences, amélioré les habiletés dans le triage », énumère-t-elle.

Elle souligne que les efforts doivent être maintenus pour continuer de réduire ces délais d'attente.

M. Salois propose dans son rapport neuf recommandations pour corriger la situation et désengorger les urgences, par exemple en donnant un rôle accru aux infirmières et en facilitant l'accès aux soins de première ligne en permettant aux Groupes de médecine familiale d'offrir des services les soirs et fins de semaine.

Il recommande également d'augmenter le nombre de médecins disponibles en urgence selon l'achalandage et de récompenser financièrement les urgences qui performent mieux.

Le rapport de plus de 100 pages a été déposé à l'Assemblée nationale.

Plus d'articles

Commentaires