Retour

Vague de congédiements dans un restaurant du Château Frontenac

Une quinzaine d'employés du restaurant Place Dufferin, appartenant au Fairmont Le Château Frontenac, ont été congédiés la semaine dernière. La direction leur reproche notamment des infractions aux politiques de l'entreprise en matière de pourboire.

Un texte de Jonathan Lavoie

Selon nos informations, certains employés ajoutaient un pourboire sur l'addition sans le consentement du client. Les infractions auraient surtout été commises au déjeuner, lorsqu'un client décidait de porter l'addition à sa chambre et omettait de laisser un pourboire au serveur.

Ni l'employeur ni le syndicat n'ont voulu commenter les gestes reprochés aux salariés.

« Pour nous, on a fait ce qu'on avait besoin de faire et on a essayé d'être le plus juste possible. Le dossier est clos », a commenté le directeur général du Château, Robert Mercure, lors d'un bref entretien téléphonique.

Le président du syndicat des salariés du Château Frontenac, Vincent Caron, a de son côté indiqué qu'une enquête interne était en cours. « Il faut prendre le temps de s'assoir avec chaque salarié et de faire notre travail syndical comme il se doit. »

Il précise que chaque cas est unique et doit être analysé en profondeur avant qu'on puisse décider si le congédiement sera contesté au moyen d'un grief.

Silence des employés

Sur place, à l'heure du déjeuner mardi, aucun employé n'a voulu commenter la situation.

Une note interne a d'ailleurs été envoyée le jour même à certains employés du Château Frontenac pour leur rappeler leur obligation envers les médias.

La note, dont Radio-Canada a obtenu copie, est signée par la directrice régionale Francine Gauthier.

« Nous vous rappelons qu'il est interdit aux collègues de parler avec un média, peu importe la nature de la demande, à moins qu'une autorisation préalable ait été donnée », peut-on lire dans le document.

Malgré la quinzaine d'employés congédiés, le directeur général Robert Mercure n'anticipe pas de pénurie de main-d'œuvre pour la saison estivale qui approche à grands pas.

« On n’est pas inquiet à cause de ce dossier-là en prévision de la haute saison, on est en processus d'embauche », laisse-t-il savoir.

Avec la collaboration d'Édith Hammond

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un oisillon aide son frère à sortir de sa coquille





Rabais de la semaine