Les touristes ont été nombreux à visiter la Capitale-Nationale en juin. La région de Québec a connu une hausse d'achalandage de 7,5 % comparativement à l'an dernier. Si la tendance se maintient, Québec pourrait connaître sa meilleure saison touristique depuis son 400e anniversaire.

Un texte de Stéphanie Tremblay

Les statistiques dévoilées par l'Office du tourisme de Québec sont encourageantes. Tous les secteurs ont enregistré des hausses de fréquentation en juin : les hôtels, les attraits touristiques, les boutiques et les restaurants.

L'indice d'occupation hôtelière est en hausse de 7 % si l'on compare avec 2015. Même scénario pour la fréquentation des sites touristiques, qui a augmenté de 7,4 %.

La hausse d'achalandage dans les boutiques est plus timide, avec 4 %.

Ce sont les restaurants qui remportent la palme. Les clients sont plus nombreux que l'an dernier avec une hausse de 9,3 %.

Faiblesse du dollar

Plusieurs facteurs expliquent ce regain de popularité. Selon le directeur de l'Office du tourisme de Québec, André Roy, la faiblesse du dollar canadien explique le phénomène. « Le taux de change est vraiment favorable pour nous. Pour les Américains, c'est vraiment une bonne affaire de venir chez nous », explique-t-il.

M. Roy souligne également que les efforts marketing réalisés par l'organisme qu'il dirige ont porté fruit, principalement sur le marché nord-est américain : 60 % du budget promotionnel de l'Office du tourisme est destiné aux États-Unis. La campagne publicitaire Quebec city - So Europe. So close. est un bel exemple. 

« Il faut leur rappeler à nos amis américains qu'on est une destination extraordinaire. Il faut se démarquer et s'assurer qu'ils ne nous oublient pas. On est un peu un naturel parce qu'on est voisin, mais il faut pas prendre ça pour acquis », affirme-t-il. 

La faiblesse du dollar canadien et les campagnes promotionnelles n'expliquent pas tout. La qualité du produit touristique est indéniable, selon André Roy. 

Reste à voir si les touristes ont été nombreux à visiter Québec en juillet et s'ils continueront de l'être en août, des mois qui sont habituellement très achalandés. Ces statistiques de l'Office du tourisme seront dévoilées à l'automne.

C'est à ce moment qu'on saura si Québec fracasse le record de 2008.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine