Le comptoir alimentaire Le Grenier de Lévis a commencé la distribution des paniers de Noël. L'organisme, qui prévoit devoir aider 650 familles dans le besoin, soutient ne pas avoir assez de morceaux de viande pour répondre à la demande.

Un texte de Fanny Samson

L'organisme vient en aide à 120 familles différentes par semaine. En plus de devoir distribuer des paniers d’épicerie de dépannage, le comptoir alimentaire doit aussi répondre aux demandes de paniers de Noël.

« C'est une période où les gens ont besoin comme vous et moi de festoyer [...] et l'aide alimentaire de dépannage au cours de l'année va donner un dépannage de base, mais pas offrir assez de viande pour préparer un festin à sa famille. On parle de jambon, de dinde, de rôti », explique la directrice générale Caroline La Fontaine.

Elle fait appel à la générosité des citoyens et des entreprises pour des dons monétaires ou de viandes.

Le territoire de l’organisme couvre l’arrondissement Desjardins de la Ville de Lévis. La directrice générale dit venir en aide aux familles dans le besoin, mais aussi aux personnes seules, particulièrement des chambreurs.

« Je vous dirais qu’il y en a beaucoup de chambreurs qui n'ont pas de cuisinière pour se cuisiner quelque chose. Donc il faut offrir du prêt-à-manger à ces gens-là parce qu’ils ont seulement un micro-ondes », déplore-t-elle. Elle précise que des fours sont parfois retirés afin d'éviter des incendies dans ces logements souvent insalubres.

Diversifier les dons

Caroline La Fontaine soutient également que les gens donnent dorénavant de façon sporadique et non de façon régulière.

« Les aînés qui donnaient le plus, le don est mis en valeur, mais ces donateurs-là ils sont vieillissants, et avec les années malheureusement, on en perd beaucoup. Alors faut se tourner vers des fournisseurs », dit celle qui collabore notamment avec Olymel.

L’an passé, 600 ménages ont reçu un panier d’épicerie. L’organisme prévoit distribuer 400 paniers de Noël cette année et 250 épiceries de dépannage.

La directrice générale ajoute que des familles demandent souvent de l’aide à la fin du mois de décembre et le comptoir alimentaire Le Grenier ne veut refuser personne.

Plus d'articles

Commentaires