Retour

Voie réservée sur Laurentienne : le ministre des Transports « ouvert à beaucoup de scénarios »

Le ministre des Transports, Jacques Daoust, se dit « ouvert à beaucoup de scénarios » concernant l'élargissement de l'autoroute Laurentienne, en laissant entendre qu'il pourrait reculer sur l'aménagement d'une voie strictement réservée au transport en commun et au covoiturage.

Moins d'une semaine après la relance du projet de troisième voie au nord du boulevard Louis-XIV, le ministre a affirmé que « ce sont les utilisateurs qui vont nous dire ce qu'ils veulent ».

« Est-ce qu'on la réserve seulement pendant quelques heures par jour? Ce sont toutes les discussions que je vais avoir avec le maire Labeaume. Je suis ouvert à beaucoup de scénarios. Je veux en discuter avec la Ville », a affirmé le ministre Daoust mardi matin.

Le ministre dit entendre les préoccupations de Régis Labeaume, qui démontre « moins d'appétit pour une voie réservée ».

Quant au prolongement de cette troisième voie jusqu'au centre-ville, comme le souhaite le maire de Québec, le ministre des Transports affirme là aussi être « prêt à en discuter », même s'il souligne certaines contraintes, comme la présence d'un pont du CN à la hauteur du Centre Vidéotron.

Nombreux rebondissements

Pourquoi ne pas avoir discuté du projet avec le maire avant de l'annoncer? Jacques Daoust a tenté de justifier les cafouillages dans la gestion du dossier par le fait qu'il a été nommé « il y a deux mois » à la tête du ministère des Transports et qu'il y a eu « plusieurs intervenants ».

L'automne dernier, le gouvernement a annulé à la dernière minute l'annonce du projet d'élargissement de Laurentienne sur le même tronçon après des discussions de dernière minute avec le maire de Québec. 

Lundi, une pétition a été lancée sur le site de l'Assemblée nationale afin de demander au gouvernement de rendre la nouvelle voie accessible à tous. Plus de 1500 personnes l'ont signé jusqu'ici.

Plus d'articles

Commentaires