Retour

Voiture incendiée de M. Labidi : un geste « haineux », selon la police

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a arrêté deux hommes en lien avec l'incendie criminel perpétré sur la voiture du président du Centre culturel islamique de Québec (CCIQ), Mohamed Labidi. Les policiers considèrent qu'il s'agit d'un « crime à caractère haineux ».

Un texte de Louis Gagné

Un premier suspect, Mathieu Bilodeau, a été appréhendé jeudi matin. L’homme de 33 ans, qui « aurait une attirance envers le feu », aurait également mis le feu à quatre conteneurs. Il a comparu vendredi après-midi pour répondre à des accusations d’incendies criminels.

Un deuxième homme a été appréhendé vendredi matin. Il aurait participé à l’incendie contre la voiture de M. Labidi. Le suspect est présentement interrogé par les enquêteurs du SPVQ.

Les policiers sont convaincus que les deux suspects visaient une personne de confession musulmane.

« On peut d’ores et déjà vous spécifier qu’il s’agit d’un crime à caractère haineux. On ne visait pas spécifiquement M. Labidi, mais bien un musulman », a déclaré le lieutenant Jean-François Vézina, agent de liaison auprès des communautés culturelles au SPVQ.

Les deux suspects, qui selon les policiers demeurent à proximité de la résidence de Mohamed Labidi, située dans le secteur de Sainte-Foy, n’appartiendraient à aucun groupe connu pour son hostilité à l’endroit des musulmans, a précisé M. Vézina.

Geste condamné

La voiture de Mohamed Labidi avait été visée par un incendie criminel dans la nuit du 5 au 6 août derniers.

Ce n’est qu’à la suite d’un reportage de Radio-Canada diffusé le 30 août que l’incident a été porté à l’attention du public. Les policiers de Québec, le maire Régis Labeaume et le gouvernement Couillard avaient préféré taire l’affaire pour ne pas nuire à l’enquête.

L’événement avait été vivement condamné par la classe politique québécoise. Le maire Labeaume avait dénoncé un « geste haineux » contraire aux « valeurs de respect des droits de la personne et des différences » que prônent les résidents de la municipalité.

Le ministre responsable de la Capitale-Nationale, François Blais, avait pour sa part affirmé qu’« il y a des raisons de s’inquiéter » à la suite « des événements qui s’additionnent dans la région de Québec ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine