Retour

Voiture incendiée de Mohamed Labidi : début du procès du 2e suspect

Le procès de Marc Gagnon, l'homme qui aurait encouragé un déficient intellectuel à incendier la voiture de Mohamed Labidi alors que ce dernier était président du Centre culturel islamique de Québec, l'été dernier, a commencé mardi.

Un texte de Yannick Bergeron

Marc Gagnon, 45 ans, fait face à une accusation d'incendie criminel, même si ce n'est pas lui qui a allumé le feu. Il aurait mis au défi Mathieu Bilodeau d’incendier la voiture de M. Labidi en lui promettant des cigarettes s'il passait à l'action.

Bilodeau a déjà plaidé coupable à cette infraction et purgé sa peine.

Le procureur de la poursuite, Me René Verret, a annoncé au jury que Bilodeau sera un témoin très important pour déterminer la culpabilité de Gagnon.

Avant de le faire entendre, la poursuite a fait témoigner Mohamed Labidi, dont la Toyota Corolla a été incendiée dans la nuit du 5 au 6 aout 2017, alors qu’elle était garée tout près de sa résidence.

Le résident du secteur de Sainte-Foy a craint que le brasier n'enflamme la haie de cèdres et se propage à sa résidence. Il a donc transporté des chaudières d'eau pour arroser les cèdres en attendant les pompiers.

L'homme de 60 ans a dû s'absenter du travail pendant plus de 2 semaines après s'être brisé une côte en tentant d'éteindre le brasier.

Sa conjointe a également témoigné. C'est elle qui a réveillé son conjoint après avoir entendu une ou deux explosions.

Ce procès devrait durer environ deux semaines.

Un jury formé de neuf hommes et trois femmes entendra la preuve avant de délibérer.

L'accusé Marc Gagnon est défendu par Me Julien Grégoire.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine