Retour

Volkswagen : les concessionnaires de Québec rassurants

Le propriétaire de Laval Volkswagen de Québec, Raymond Ouellet, se dit « extrêmement malheureux » du scandale qui éclabousse actuellement le manufacturier allemand.

Raymond Ouellet vend environ 800 Volkswagen chaque année dans son entreprise du boulevard Charest. Environ 15 % de ces véhicules fonctionnent avec un moteur diesel.

Celui qui possède le plus gros concessionnaire au Canada a appris le scandale des moteurs diesels par les médias et non par le manufacturier. « Au début, je pensais que c'était une balloune » explique l'homme d'affaires, qui est toujours sous le choc.

L'entrepreneur espère maintenant pouvoir regagner la confiance de la clientèle. « Nos produits sont de bonne qualité. On a un problème de philosophie. C'est une mauvaise décision prise par un dirigeant de la compagnie et aujourd'hui on trouve ça extrêmement malheureux. »

Il parle d'ailleurs avec beaucoup d'ouverture du sujet avec ses clients. Selon lui, les concessionnaires canadiens n'ont rien à cacher et n'ont rien fait de mal. « La patate chaude est en Allemagne, elle n'est pas chez nous. On ne peut rien faire, sauf servir nos clients de façon efficace », explique-t-il.

La corporation des concessionnaires rassurante

Jacques Béchard, le PDG de la Corporation des concessionnaires automobiles du Québec, représente 43 concessionnaires Volkswagen au Québec.

Il a lui aussi été extrêmement surpris d'apprendre une telle nouvelle. Selon lui, les propriétaires touchés auront accès à des rappels qui règleront le problème.

« Heureusement, il n'y a pas d'impact sur la sécurité du véhicule. L'autre bonne nouvelle, c'est que les volumes de véhicules diesel au Québec sont moins importants qu'aux États-Unis et qu'en Europe. »

Selon les données de la Corporation, 20 000 véhicules Volkswagen sont vendus au Québec par année. Environ 20 % de ces véhicules fonctionnent au diesel.

Plus d'articles

Commentaires



Rabais de la semaine