Retour

Yves « Colosse » Plamondon et deux présumés complices derrière les barreaux 

Yves « Colosse » Plamondon, qui poursuit le ministère public pour une peine de prison qu'il dit avoir purgé à tort, est de retour derrière les barreaux. L'homme de 65 ans a été arrêté à la suite d'un vol qualifié dans une caisse populaire. Deux complices, dont son frère, ont également été épinglés.

L'enquête a aussi permis de saisir de la drogue et 35 000$ en argent. Les trois hommes faisaient l'objet d'une filature des enquêteurs de l'unité des stupéfiants de la police de Québec.

Yves « Colosse » Plamondon et un présumé complice se seraient rendus mercredi, un peu avant midi, à la Caisse populaire de Saint-Apollinaire, dans Lotbinière.

Stéphane Lachance, 46 ans, se serait présenté le visage masqué et armé d'un revolver de calibre .38 au comptoir de l'institution bancaire. Selon nos informations, une somme dérisoire lui aurait été remise.

Yves Plamondon est demeuré dans la voiture en attendant son acolyte. Environ une heure et demi plus tard, les deux hommes étaient arrêtés par les enquêteurs de la police de Québec, assistés du Groupe tactique d'intervention.

Les policiers ont également mis la main au collet de Gaétan Plamondon, frère d'Yves, dans le cadre de la même enquête.

« Suite à ces arrestations, il y a eu plusieurs perquisitions qui ont eu lieu dans ce dossier où plusieurs stupéfiants ont été saisis et plus de 35 000 $ en argent », indique Christine Lebrasseur, porte-parole du service de police de Québec.

Toujours incarcérés

Les trois hommes ont comparu jeudi au palais de justice de Québec.

Yves Plamondon et Stéphane Lachance ont été accusés de vol qualifié et de complot en vue de commettre un acte criminel avec une arme prohibée. Stéphane Lachance fait face à une accusation supplémentaire pour s'être masqué le visage dans l'intention de commettre un acte criminel.

Gaétan Plamondon, 63 ans, fait face pour sa part à une accusation de possession de drogue en vue d'en faire le trafic. Il n'avait pas d'antécédents judiciaires.

Stéphane Lachance a quant à lui un dossier criminel bien garni en matière de vols qualifiés notamment.

Les trois hommes demeurent incarcérés. Ils reviendront devant le tribunal pour leur enquête sur remise en liberté lundi. D'ici là, ils n'ont pas le droit de communiquer entre eux.

L'enquête de la police de Québec se poursuit et d'autres arrestations pourraient survenir, a indiqué Christine Lebrasseur.

Poursuite de 35 millions $

Ironiquement, Yves Plamondon était de passage au palais de justice, la veille de son arrestation, dans le cadre de la poursuite de 35 millions $ qu'il a déposée parce qu'il estime avoir été incarcéré injustement pendant 28 ans pour trois meurtres qu'il dit ne pas avoir commis.

Le criminel bien connu dans les années 80 avait accepté de parler aux journalistes, mardi, mentionnant mener une vie tranquille depuis sa libération en 2014.

Son avocat, Me Daniel Rock, affirme que son arrestation ne change rien à la poursuite civile intentée. « On continue comme si rien n'était arrivé. S'il y a de quoi, ça amplifie. Ça prouve que le gars a été marqué. C'est un signe évident qu'il est traumatisé », a-t-il souligné.

En novembre 2013, la Cour d'appel du Québec avait ordonné la tenue d'un nouveau procès pour Yves Plamondon à la lumière d'éléments de preuve qui n'avaient pas été divulgués en première instance. La poursuite a abandonné toutes les accusations en mars 2014 et Yves Plamondon a été libéré.

Plamondon a été condamné à la prison à perpétuité le 18 avril 1986 pour le meurtre de trois personnes qui gravitaient dans le milieu de la drogue.

Plus d'articles

Commentaires