« Ici, c'est un peu le deuxième pays de mes chansons. » Le chanteur français Yves Duteil se retrouve avec bonheur devant son public québécois à l'occasion de deux concerts au Théâtre Petit-Champlain.

Le spectacle Flagrant délice a été présenté hier soir à guichet fermé, mais une supplémentaire est prévue lundi soir.

Le chanteur, qui entretient une histoire d'amour avec le Québec, aime particulièrement l'authenticité et le charme du public québécois de même que cette salle à laquelle sont associés des souvenirs impérissables, datant de l'inauguration des lieux.

« Je suis très attaché à Québec et au souvenir de Félix [Leclerc] que j'ai rencontré à ce moment. On avait fait cette inauguration avec un concert et je garde le souvenir de cette petite salle chaleureuse qui était dédiée à la création et qui recevait des artistes à la fois confirmés, en devenir ou en création. »

Le chanteur se dit marqué par sa rencontre avec Félix Leclerc qui lui a inspiré la célèbre Langue de chez nous. Il a pris conscience de la possibilité de défendre des causes à travers la musique.

« Je n'avais pas conscience au moment où j'ai écrit La langue de chez nous que j'allais écrire quelque chose de fédérateur. Après, forcément, quand on écrit, on a cette conscience de pouvoir défendre des causes et j'ai écrit Pour les enfants du monde entier, qui a aujourd'hui une résonnance particulière, et plein d'autres chansons qui parlent de notre époque. Tout ça, c'est issu, je crois, de cette incroyable rencontre avec Félix. »

Contexte particulier

Et ses textes résonnent de façon encore plus grande avec l'actualité internationale, les migrants, les événements du 13 novembre à Paris qui touchent particulièrement le chanteur.

« Pour les enfants du monde entier où je disais en 1987 : "Vous pouvez fermer vos frontières, bloquer vos ports et vos rivières, mais les chansons voyagent à pied et en secret dans des cœurs fermés, ce sont les mères qui les apprennent à leurs enfants, qui les reprennent, elles finiront par éclater sous le ciel de la liberté pour les enfants du monde entier." Quand je chante ça en ce moment, ça résonne en moi comme quelque chose d'extrêmement fort, très émouvant avec beaucoup d'images d'aujourd'hui. »

« Attéré par cette dérive » des derniers mois, Yves Duteil entend continuer de porter son message de paix à travers la musique et défier la peur. « Notre seule réaction, c'est d'être vigilants, mais c'est aussi de vivre, chanter, créer faire que la vie soit foisonnante et non pas craintive. »

Yves Duteil livrera ses chansons, lundi, à 20 h, au Théâtre Petit-Champlain.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine