Les admirateurs d'Yvon Bussières, qui le cherchent depuis le début de campagne électorale, seront heureux d'apprendre qu'il est officiellement candidat indépendant depuis vendredi dernier. Aucune affiche avec son portrait ne se retrouve toutefois dans Montcalm-Saint-Sacrement, pour le moment.

« Où est passé monsieur Bussières, c’est comme où est Charlie », blague d’entrée de jeu M. Bussières, en entrevue avec Radio-Canada.

Discret depuis le début de la campagne, le vétéran de la politique municipale est pourtant bel et bien au travail. Il fait simplement preuve de courtoisie avant de s’afficher, selon ses dires.

« J’attends de voir les autres partis installer leurs affiches et où ils le feront. Je les laisse passer en premier, par délicatesse. Par la suite, je vais installer les miennes. Ça ne tardera pas. »

Yvon Bussières, qui a quitté Démocratie Québec au tournant de 2017, demeure très populaire dans son district. Il vise d’ailleurs un septième mandat.

« Je n’ai même pas sollicité les gens pour obtenir des signatures. On venait vers moi pour signer mon bulletin de candidature. J’avais un cahier avec de l’espace pour 238 signatures, j’en ai eu 239 car un monsieur voulait absolument signer », raconte-t-il avec humour.

Équipe Labeaume n'opposera pas de candidat à Yvon Bussières afin de lui permettre de « faire un dernier mandat ». Démocratie Québec lui oppose Christophe Navel, tandis que Murielle Gagnon se présente pour Québec 21.

Plus d'articles

Commentaires