Retour

« 2017 sera encore une année difficile pour Résolu » – Richard Garneau, président de Produits forestiers Résolu

Produits forestiers Résolu a dégagé un bénéfice net de 14 M$ au troisième trimestre de 2016, soit 0,15 $ par action, une performance attribuable essentiellement à une augmentation des ventes de bois d'œuvre.

Ce secteur a connu une augmentation des volumes expédiés de 14 %, et une augmentation moyenne du prix de 2 %, générant à lui seul un bénéfice d'exploitation de 36 M$.

Seul autre secteur qui a su dégager un bénéfice au troisième trimestre, celui de la pâte commerciale, malgré une baisse marquée attribuable à la hausse du coût de production résultant de l'augmentation du coût des produits chimiques et de difficultés opérationnelles aux usines de Saint-Félicien et Thunder Bay, en Ontario.

Tous les autres secteurs, incluant celui des papiers pour usages spéciaux fabriqués aux usines Kénogami et Dolbeau, mais aussi du papier journal et de la nouvelle division de papiers tissus, ont subi des pertes. Dans la région, la production a également été affectée par le bris d'une turbine à la centrale Jim-Gray.

Année difficile à venir

S'il s'est réjoui des profits générés au troisième trimestre, le président de Produits forestiers Résolu, Richard Garneau, rappelle que l'année 2016 a été dure et que la situation vécue dans les secteurs des pâtes et papiers laisse entrevoir « une année 2017 assez difficile ».

Le président de Résolu rappelle la menace que représentent les négociations sur le bois d'œuvre avec les États-Unis, même s'il salue la nomination récente de Raymond Chrétien qui représente le Québec à la table.

« Je pense que le Québec a les arguments pour être en mesure d'avoir une exemption totale d'une surtaxe à l'exportation (sur le bois d'œuvre) » croit Richard Garneau, en raison de son régime forestier, mais le risque est réel de voir l'industrie se faire imposer des pénalités qu'il faudra aller plaider devant le tribunal de l'ALENA (Accord de libre-échange nord-américain).

Si cette situation devait se représenter, l'industrie aura besoin de l'aide des gouvernements, assure M. Garneau.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?