Le Théâtre du Faux Coffre propose une aventure futuriste à grand déploiement avec sa nouvelle production Apocalypse, le dernier Clown noir. J'irais même jusqu'à parler d'une véritable épopée se déployant entre 2015 et 3266!

Un texte de Julie Larouche

Les colorés personnages découvrent que leur maison possède tout ce qu'il faut pour devenir une machine à voyager dans le temps. Diogène, Trac, Piédestal, Grossomodo, Contrecoeur et leur complice Christian Ouellet, qui « tentent depuis dix ans d'être à la fine pointe de la culture », décident donc de réaliser la dernière manifestation culturelle de l'Histoire. Rien de moins. Et comme d'habitude, ils sont à la hauteur!

Quand le prolifique auteur Martin Giguère aborde la fin du monde (et aussi la faim du monde), inévitablement, le spectateur a envie de savourer chaque seconde, chaque réplique, comme si c'était la dernière.

L'humour insolent des Clowns noirs, qui ne laisse personne indifférent, est toujours marquant, et même nécessaire avec le cynisme ambiant.

Les spectateurs étaient encore peu nombreux en ce soir de première, mais les rires qui fusaient de toutes parts ont habité la salle Murdock du début à la fin de la représentation.

La production est à l'affiche jusqu'au 25 octobre.

Plus d'articles

Commentaires