Les citoyens de Saguenay pourront-ils un jour élever des poules chez eux? C'est la question lancée par un groupe de citoyens qui a lancé une pétition pour inciter la Ville à revoir ses règlements et autoriser les petits élevages en zone urbaine.

Le phénomène des poules en ville connaît une forte popularité depuis quelques années. Sarah Anne Boulianne possède quatre poules dans un enclos situé derrière sa résidence de Saguenay. Elle est à l'origine de cette pétition mise en ligne récemment.

Des groupes militent pour cette cause depuis déjà quelques années. La municipalité d'Alma a récemment modifié pour permettre aux citoyens avec un terrain de 15 000 pieds carrés de posséder des poules.

Émilie Lapointe est une résidente d'Alma, mais qui habitait auparavant à Saguenay. Elle confirme que les poules sont déjà très populaires dans son ancienne ville et que plusieurs citoyens en possèdent malgré le règlement.

« Moi-même, je dois l'admettre, j'en ai eu pendant deux ans à Chicoutimi sans problème, explique Mme Lapointe. J'ai beaucoup d'amis qui en ont. On le voit de plus en plus, les gens vont en chercher pareil. Je n'ai pas connu de cas de plaintes parce que les poules sont tolérées tant qu'on n'a pas de plainte du voisin. »

Tolérance

Le responsable des communications à Saguenay, Jeannot Allard, mentionne qu'il n'y a pas de visites systématiques pour vérifier se les citoyens respectent le règlement. La Ville s'occupe uniquement des plaintes.

Demandes accrues

Même si les poules urbaines sont toujours interdites à Saguenay, les producteurs de volailles font des affaires d'or. Les propriétaires du Couvoir de Chicoutimi vont vendre 6 000 volailles ce printemps, une augmentation de 30% par rapport à l'an dernier. Des acheteurs de la région et de l'Est-du-Québec figurent sur la liste des clients réguliers.

D'après le reportage de Frédéric Tremblay

Plus d'articles

Commentaires