Retour

À quel organisme de charité donnez-vous le plus d’argent?

À quelques semaines du temps des Fêtes, vous serez sûrement bientôt sollicités par un organisme caritatif pour soutenir une cause. Radio-Canada a fait une analyse des organismes qui recueillent les plus grandes sommes au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Un texte de Michel Gaudreau

De la fondation de votre hôpital à Centraide en passant par la grande guignolée des médias, les campagnes de financement se succèdent.

Selon un palmarès réalisé par Radio-Canada, les dix plus grands collecteurs ont amassé plus de 9 millions de dollars auprès de la population régionale et des entreprises, en 2015 (notre année de référence). Neuf des dix plus grands collecteurs de fonds sont des organismes liés au domaine de la santé.

Les fondations hospitalières et la création du CIUSSS

Les fondations d'hôpitaux ont résisté à la création du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) en avril 2015. La disparition des conseils d'administration des six hôpitaux et la nouvelle gestion par type de soin plutôt que par hôpital faisaient craindre le pire pour l'avenir des fondations.

Or, les résultats financiers actuels ne semblent pas montrer de diminution marquée des dons faits à ces organismes. 2016 s'annoncerait d'ailleurs aussi lucrative que les autres années, selon les représentants de ces organismes.

La fondation de l'UQAC, un cas particulier

La Fondation de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) n'apparaît pas dans le palmarès, puisqu'elle n'a sollicité aucun don en 2015. Elle est cependant à l'origine de la plus importante campagne de financement jamais réalisée dans la région.

De 2008 à 2013, elle a amassé 24 millions de dollars en argent et en biens immobiliers. Les placements et les loyers provenant de l'édifice dont elle est propriétaire ont rapporté plus de 700 000 dollars à la fondation, l'an dernier. 

Au fil des ans, l'organisme est devenu autosuffisant. Ce qui lui a permis de verser plus de 412 000 dollars en bourses et subventions de recherche en 2015 sans même devoir solliciter la population. 

Plus d'articles