Retour

Accès au numérique : le Saguenay-Lac-Saint-Jean doit presser le pas

En matière de développement des nouveaux outils de communication, la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean a encore du chemin à parcourir, estime le groupe de travail sur le numérique, chargé du suivi du sommet économique régional de 2015.

On compte toujours sept municipalités et plus de 200 entreprises dans la région qui n’ont pas accès à l’Internet haute vitesse, un anachronisme qu’il faut corriger rapidement.

« C’est majeur, c’est notre recommandation numéro un. Il faut être capable de se connecter si on veut parler du numérique en région », clame le président du groupe de travail, Dave Gosselin.

Pour assurer un développement adéquat, le comité de suivi réclame 1,8 millions de dollars à Québec, et autant à Ottawa.

Vallée du numérique

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean n’est pourtant pas si en retard. Plusieurs entreprises ont investi massivement dans l’informatique et le numérique. C’est le cas de la fromagerie Saint-Laurent où la moitié de la production est informatisée grâce à un investissement de 3 millions de dollars en trois ans.

L’achat en ligne est aussi un enjeu important. Selon l’organisme de promotion et d’enquête sur le numérique, le CEFRIO, la moitié des gens achètent en ligne, mais seulement 15 % des entreprises ont un site de vente.

Malgré tout, la région a quand même des éléments en main pour se démarquer.

« Pourquoi pas adopter un label, une appellation “Vallée du numérique” où on peut rassembler tout ce qui va être fait et le rendre visible et compréhensible pour les entreprises d’ici », estime Guillaume Ducharme, qui est vice-président communications et affaires corporatives au CEFRIO.

C’est la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Dominique Anglade, qui recevra les recommandations du groupe de suivi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine