Retour

Accident de travail mortel : des accusations criminelles portées contre Chantiers Chibougamau

L'entreprise Chantiers Chibougamau fait face à des accusations de négligence criminelle causant la mort à la suite d'un accident de travail survenu en novembre 2013.

Un texte de Véronique Dubé

Le plombier Martial Larouche, un employé du sous-traitant Plomberie Biron, est mort après avoir effectué une chute de neuf mètres dans un silo rempli de bran de scie. Il avait fallu plusieurs minutes avant que les secours n'arrivent sur les lieux.

La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) avait déposé une plainte à la Sûreté du Québec après avoir analysé les circonstances de l'accident.

Chantiers Chibougamau est accusée de négligence criminelle causant la mort, mais les dirigeants de l'entreprise ne font pas face à des accusations conjointes.

Réaction de Chantiers Chibougamau

Dans un communiqué, Chantiers Chibougamau se dit étonnée de l'accusation portée contre elle. Elle se dit attristée par le décès du sous-traitant qui « faisait partie de la famille ». 

L'avocat de l'entreprise, Maxime Roy, indique qu'il prévoit contester l'accusation. « La poursuite doit démontrer que l'entreprise a fait preuve d'une insouciance téméraire et déréglée. C'est là qu'à notre avis, elle ne rencontre pas son fardeau, dit-il. C'est un accident de travail, c'est un accident malheureux, mais ce n'est pas une négligence criminelle de l'entreprise et ça, je l'ai dit, je persiste et je signe et nous allons tout mettre en œuvre pour le démontrer au tribunal. »

Chantiers Chibougamau doit comparaître au palais de justice de Chibougamau le 11 mars. Si l'entreprise est reconnue coupable, elle pourrait être condamnée à une amende.

Plus d'articles