À l'occasion de Pâques, le Couvoir de Chicoutimi vend environ 100 canards, 150 poussins et 100 oeufs prêts à éclore. Les nouveaux propriétaires de ces bêtes reçoivent tous des conseils avant de partir avec elles.

« Ce n’est pas quelqu’un qui a 50 ans qui va venir chercher un poussin pour le ramener. C’est tout du monde avec des petits enfants. Finalement, ils viennent le chercher et ils pensent le ramener, mais ils se sont attachés et les enfants ont compris comment s’en occuper et vu que les enfants s’en occupent, ils la gardent et la poule va pondre des oeufs dans 19 semaines et ils sont bien heureux! », raconte un des propriétaires du Couvoir de Chicoutimi, Guillaume Maltais.

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) rappelle aux gens qu’adopter un animal est un engagement à long terme qui doit être bien réfléchi.

Le MAPAQ affirme que de nombreux animaux sont abandonnés et amenés dans des refuges. Le Couvoir de Chicoutimi reprend quant à lui les animaux que les familles ne veulent plus. Environ une vingtaine de bêtes reviennent chaque année après Pâques.

Pour sa part, la SPCA de Jonquière ne reçoit pas plus d’animaux qu’à l’habitude à l’occasion de Pâques. Elle estime que la population est plus sensibilisée aux responsabilités qui viennent avec l’adoption d’un petit animal mignon.

D'après le reportage de Meghann Dionne

Plus d'articles

Commentaires