Retour

Affaire Paul-André Harvey : le diocèse de Chicoutimi espère un règlement rapide

L'évêque du diocèse de Chicoutimi, André Rivest, souhaite que le processus judiciaire visant à indemniser les 39 victimes de l'ancien prêtre Paul-André Harvey trouve son aboutissement dans les meilleurs délais.

Un texte de Chantale Desbiens

Le diocèse a diffusé une publicité dans le journal Progrès Dimanche pour expliquer que les parties sont engagées dans une conférence de règlement à l'amiable confidentielle depuis la fin d'avril.

« C'est la volonté de l'Évêque que ce dossier trouve une solution juste dans les meilleurs délais », est-il écrit dans la publication.

L'Association des jeunes victimes de l'Église a demandé à la Cour supérieure l'autorisation pour déposer un recours collectif de 14 millions de dollars dans cette affaire. Le montant réclamé pour chaque victime s'élève à 175 000 $.

La procédure vise Paul-André Harvey et implique 12 fabriques, la Corporation épiscopale catholique romaine de Chicoutimi, l'évêque de Chicoutimi, ainsi que leur assureur.

Lenteur des procédures

L'avocate du diocèse de Chicoutimi, Estelle Tremblay, affirme que l'organisation ne souhaite pas aller en procès, mais dit avoir l'impression que son assureur et l'Association des jeunes victimes de l'Église ne veulent pas en arriver à une entente négociée.

Elle précise également qu'avant de poursuivre les discussions, le diocèse doit exercer un recours contre son assureur pour que la police d'assurance qui doit être considérée pour le règlement soit celle de 2011 et non celle de 2015.

« Lorsqu'en 2011, nous avions dénoncé à l'assureur des réclamations éventuelles, nous avions 22 millions $ d'assurance. Et aujourd'hui, l'assureur nous dit que l'Association des jeunes victimes de l'Église a intenté son recours en 2015, par conséquent c'est 2 millions $ d'assurance que vous avez », ajoute Me Tremblay.

Longue attente pour les victimes

La représentante des victimes de Paul-André Harvey dans le recours collectif, Suzanne Tremblay, est peu impressionnée par la publication du diocèse de Chicoutimi. Elle rappelle que les victimes du prêtre attendent toujours un règlement dans le dossier.

En entrevue à l'émission Café, boulot, Dodo, elle a mentionné que des victimes se sont ajoutées au recours judicaire depuis son dépôt. Une soixantaine de personnes sont maintenant inscrites.

« Nous, on a des objectifs bien précis de faire en sorte que le Vatican et que l'Église changent leurs modalités par rapport à leurs prêtres. [...] On veut rejoindre le plus de victimes possibles, dénoncer les agresseurs silencieux, démontrer l'ampleur du phénomène qui va au-delà de notre recours », explique Suzanne Tremblay.

En septembre 2015, Paul-André Harvey a été condamné à six ans de prison pour avoir fait 39 victimes de 6 à 12 ans, ainsi qu'une femme de 23 ans, entre 1963 et 1987. Il avait reconnu sa culpabilité aux accusations d'attentat à la pudeur et de grossière indécence.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une bulle gèle sous nos yeux





Concours!



Rabais de la semaine