Retour

Aide psychologique pour des policiers de Saguenay

Certains policiers de Saguenay, impliqués dans l'intervention de vendredi ou un homme a été abattu, ne se sont pas présentés au travail lundi sur recommandation de leur médecin.

Le porte-parole de la Sécurité publique explique qu'un service d'aide psychologique a été mis en place pour les policiers qui en auraient besoin. Bruno Cormier ajoute qu'un protocole existe depuis plusieurs années pour ce genre d'événement.

« Ce protocole-là a été monté en collaboration avec le côté syndical, le côté patronal, la Ville de Saguenay, les ressources humaines, donc on savait très bien comment agir face aux événements et effectivement ce protocole a été mis en place dès qu'il a été possible de pouvoir parler à tous ces gens-là. Ces gens-là ont reçu toute l'aide nécessaire. »

Selon la police, Jean Roussel, 43 ans, aurait été abattu devant chez lui sur la rue JR Théberge, dans l'arrondissement de Chicoutimi, alors qu'il fonçait vers des agents avec une arme blanche.

Comme l'intervention implique des policiers de la Sécurité publique de Saguenay, le ministère a chargé la Sûreté du Québec d'enquêter dans cette affaire.

Intervention policière

Cette intervention, de même que celle de samedi à Dolbeau-Mistassini qui s'est également conclue par la mort d'un homme, rappelle que les policiers exercent un métier dangereux. 

Pour en savoir davantage sur leur réalité et sur leurs interventions, le journaliste Bruno Savard a participé à une formation avec des policiers.

Frédéric Tremblay en a discuté avec lui.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine