Sept nouveaux agents des services correctionnels ont été embauchés à la prison de Roberval et entreront en poste à la mi-juillet.

Les agents sont actuellement en formation à l'École nationale de police.

Ces embauches sont toutefois insuffisantes, selon le Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec qui en demande le double pour combler le manque d'effectifs.

Le président du Syndicat, Mathieu Lavoie, affirme que le manque d'employés entraîne un problème de sécurité à la prison.

« On est un établissement qui ne ferme jamais, souligne Mathieu Lavoie. On ne peut pas dire on manque d'effectifs, on ferme des lits ou on ferme des secteurs. On ne peut pas arriver comme ça. Il faut couper des services, mais de l'autre côté les gens sont obligés de rester au travail pour faire un deuxième quart de travail souvent. Au lieu de faire leurs 8 heures, ils vont en faire 12, ils vont en faire 16 et de façon récurrente. »

Les agents correctionnels sont obligés de faire des heures supplémentaires pour éviter le manque de personnel à la prison.

Évaluation des besoins demandée

Le Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec soutient également que l'insuffisance d'effectifs empêche d'utiliser la prison à son plein potentiel.
« On a une prison qui est pratiquement neuve puis je vous dirais que le gymnase n'a pratiquement jamais été ouvert », déplore Mathieu Lavoie.

Le Syndicat demande au gouvernement de faire une évaluation des besoins. Mathieu Lavoie croit qu'il faudra embaucher de nouveaux agents correctionnels à l'automne.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine