Retour

Amende de 10 000 $ à la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean

La Régie des matières résiduelles (RMR) du Lac-Saint-Jean doit payer une amende de 10 000 $ à la suite d'une infraction à la Loi sur la qualité de l'environnement.

Dans son avis d'infraction, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs indique que, dans la nuit du 26 au 27 octobre dernier, la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean a laissé échapper de ses installations d'Héberville-Station du liquide résiduel (lixiviat) dont les concentrations en polluants ne respectent pas les valeurs limites fixées par règlement.

Le directeur général de la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean, Guy Ouellet, soutient qu'aucune pollution ne s'est échappée du site et que l'amende a été imposée après que le personnel a constaté une fuite dans une cellule en construction qui ne contenait aucun déchet et que les liquides se sont retrouvés dans un bassin de rétention. « La loi étant ce qu'elle est, le Ministère a jugé qu'on a commis une infraction », a-t-il ajouté lors de la séance publique du conseil d’administration qui se tenait mercredi à Alma.

Les déchets de Saguenay à Héberville-Station

En début de semaine, des citoyens de L'Ascension ont critiqué la reprise des activités, au mois de mars, de l’ancien site d'enfouissement situé dans leur municipalité. La RMR du Lac-Saint-Jean a transféré 80 camions remplis de lixiviat à l'ancien site d'enfouissement situé à L'Ascension au cours des dernières semaines puisque la nouvelle usine de traitement d’Hébertville-Station n'a pas suffi à la demande.

Or, comme le site d'Héberville-Station pourrait accueillir les déchets de la Ville de Saguenay à partir de décembre prochain, l'augmentation de la quantité de déchets à traiter soulève des questions quant à la capacité de traitement de l'usine.

La Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean se montre toutefois rassurante, expliquant qu'elle était en période de rodage et ne fonctionnait qu'à 30 % de sa capacité lorsqu'elle a dû utiliser les installations de L'Ascension. Elle ajoute qu'elle fonctionne maintenant à 60 % de sa capacité, ce qui ne nécessite plus d'envoyer du lixiviat ailleurs.

« On pose toutes les actions nécessaires pour s'assurer qu'il y ait, dans le futur, un site d'enfouissement à Héberville-Station qui est sécuritaire au niveau environnemental et qui réponde aux besoins de l'ensemble de nos populations », a affirmé le préfet de la MRC du Lac-Saint-Jean-Est, André Paradis.

La Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean a traité 49 000 tonnes de déchets au cours de la dernière année. Son certificat d'autorisation lui permet de traiter 70 000 tonnes par année. En accueillant les déchets du Saguenay, la Régie accueillera 100 000 tonnes de plus à partir de décembre prochain. Elle demandera donc un nouveau certificat d'autorisation au ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques afin d'avoir la permission de traiter une quantité suffisante de déchets.

En outre, la régie a octroyé un contrat de 14 000 $ à une firme de génie pour préparer les plans et devis d'une deuxième balance qui pèsera les camions venant du Saguenay, en plus d'envisager l'asphaltage de la route au site d'enfouissement d'Héberville-Station.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine