Retour

André Gagnon condamné à trois mois de prison dans la collectivité

Après avoir reconnu sa culpabilité à des accusations de voies de fait sur une personne handicapée, André Gagnon est condamné à une peine de trois mois de prison dans la collectivité.

L'homme de 52 ans du secteur nord de l'arrondissement de Chicoutimi opérait une ressource intermédiaire pour handicapés intellectuels.

Les actes qui lui sont reprochés se sont déroulés entre janvier et mars 2012. André Gagnon avait, entre autres, donné un bain dans de l'eau froide à l'homme de 37 ans et l'avait fait sauté les marches d'un escalier.

La Couronne réclamait six mois de détention, alors que son avocat, Pierre Gagnon, souhaitait une peine dans la communauté.

Me Gagnon est satisfait de la décision du juge Pierre Lortie. Il croit que la peine répond aux principes de justice.

« Il demeure que c'est tout de même une peine d'emprisonnement, mais qu'il pourra purger en collectivité et continuer de conserver son emploi, ce qui reconnait, je pense, l'absence de récidive. C'est ce qu'a mentionné d'ailleurs le tribunal », mentionne l'avocat d'André Gagnon.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine