L'éducation permet d'ouvrir bien des portes, mais encore faut-il y avoir accès. La formation en ligne au secondaire représente une nouvelle avenue pour ceux qui peuvent difficilement être présents en classe.

Un texte de Guylaine Charette

Au secondaire, la formule en est à ses balbutiements. La Commission scolaire des Sommets en Estrie fait figure de pionnière en offrant la possibilité de compléter son secondaire ou encore de s'inscrire à une formation professionnelle. Elle est d'ailleurs l'une des seules au Québec à offrir ce type de parcours. 

Les enseignants sont installés à Windsor au Centre de formation professionnelle de la Commission scolaire des Sommets. Les élèves suivent leurs cours à partir de leur domicile, et ce, aux quatre coins du Québec de Val-d'Or à Longueuil en passant par Saint-Jean-sur-Richelieu.

Lors de la visite d'ICI Estrie, l'enseignante Isabelle Boucher donnait un cours de traitement de texte dans le cadre d'une formation professionnelle en secrétariat et comptabilité. Six élèves sont à l'horaire. « Je vais vous partager mon écran à l'instant. Si jamais vous avez des questions, ne vous gênez pas », dit-elle aux élèves qui peuvent lever la main virtuellement. Toutes les interactions se vivent en temps réel.

Comme dans une classe

Pourquoi ces élèves ont-ils choisi la formation ligne plutôt que les traditionnels cours offerts en classe? Pour une, les cours à distance sont plus faciles à suivre parce qu'elle travaille à l'extérieur. Pour une autre, mère monoparentale de quatre enfants, cette façon d'apprendre lui permet de concilier vie familiale et scolaire. 

Julie Dussault est l'une de ces élèves qui peut réaliser son projet d'études dans la quiétude de sa maison, située à Saint-Jean-Jean-sur-Richelieu. « Je suis une accidentée de la route. J'ai été amputée à l'âge de 16 ans. Je peux me déplacer, mais de cette façon, c'est plus facile pour moi. Le programme est exceptionnel », dit-elle. 

Même si les cours se suivent en regardant un écran d'ordinateur, tout le reste se déroule comme dans une vraie classe. 

Pour poser une question, l'élève n'a qu'à cliquer sur un icône de l'écran d'ordinateur qui permet d'avoir une session privée avec l'enseignant qui peut alors répondre à l'élève.

Du positif pour les enseignants aussi

Pour les enseignants, la formation en ligne représente aussi un virage important. Isabelle Boucher estime que le programme facilite notamment la conciliation travail-famille. « Nous rendons le diplôme d'études secondaires accessible et on prépare les élèves pour des DEP ou des formations au cégep. On offre aux gens une chance d'obtenir un diplôme pour qu'ils progressent dans leur vie, dans leur carrière », explique celle qui enseigne le traitement de texte.

Les contacts entre les élèves et l'enseignant ont changé, mais pas comme on pourrait l'imaginer. Guylaine Bérubé, qui enseigne le français, raconte que l'expérience lui a réservé de belles surprises.

Serge Roy, qui enseigne la comptabilité, estime que l'expertise développée à la Commission scolaire des Sommes est très riche. « On est des précurseurs. On a une longueur d'avance sur les autres centres. En fait, il n'y a pas de limites. On peut avoir trois, quatre classes. Il y a juste d'autres profs qui vont s'ajouter à l'équipe. »

À l'heure actuelle, la Commission scolaire des Sommets offre quatre formations professionnelles en ligne : secrétariat, comptabilité, lancement d'une entreprise et adjoint administratif. Il est également possible de suivre des cours du secondaire sur internet.

Au total, ce sont près de 45 élèves qui ont suivi une formation en ligne cette année tant au secondaire qu'à la formation professionnelle. Les objectifs l'an prochain sont de doubler le nombre d'inscriptions en formation en ligne.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine