Retour

Attentats de Paris : des musulmans du Saguenay prient pour les victimes

La prière du vendredi s'est déroulée dans une atmosphère particulière à la mosquée de Saguenay, où une trentaine de musulmans de la région se sont réunis pour la première fois depuis les attentats de Paris pour partager un message de paix et rendre hommage aux victimes et à leurs familles.

Un texte de Mélanie Patry

L'imam a fait appel à la clairvoyance, à la tolérance et à la bonté de ses compatriotes. « Surtout qu'il y a ici beaucoup de gens, des Maghrébins que leurs amis ou leurs parents sont en France », ajoute le président de l'Association islamique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Mustapha Elayoubi.

La communauté musulmane de Saguenay dénonce les attentats survenus à Paris, il y a une semaine, mais tient à rappeler qu'il n'y a rien dans l'islam qui encourage les actes violents perpétrés par les radicaux.

Certains participants à la prière étaient clairement irrités par la visite des médias et craignaient d'être identifiés à tort au groupe État islamique.

« Ce qu'ils font, c'est interdit dans notre religion, on ne peut pas tuer les gens impunément sans raison valable, précise un participant qui souhaite garder l'anonymat. Un musulman ne fait pas ça, c'est proscrit et ça, tout le monde le sait. »

Un stagiaire du Cameroun qui séjourne à Saguenay depuis quatre mois a tenu à rappeler que des musulmans sont aussi victimes des terroristes. « On a vu à l'extrême nord du Cameroun des mosquées attaquées par des terroristes, raconte-t-il. C'est pourquoi on sait que c'est une violence qui ne vise pas une communauté, c'est une violence qui vise tout le monde. »

Le président de l'Association islamique du Saguenay-Lac-Saint-Jean a tenu à préciser que sa communauté a toujours été bien accueillie dans la région. Il espère que le Canada sera aussi généreux, tolérant et accueillant envers les réfugiés syriens qui arriveront bientôt.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine