Retour

Avenir de l’usine Vaudreuil : débat autour de la neutralité de l’étude d’impact de Rio Tinto

Le comité des Citoyens pour un Vaudreuil durable (CVD) met en doute la neutralité des firmes d'experts embauchées et payées par Rio Tinto pour son étude d'impact.

Le comité ne remet pas en question la compétence de ces firmes, mais s'interroge plutôt sur le fait qu'elles aient reçu leur mandat directement de Rio Tinto, de même que le fait que les échantillonnages aient été fournis par la compagnie, ce qui remet en doute leur crédibilité selon le groupe.

Des membres du comité ont participé, mardi soir, à la séance d'information de la multinationale. Rio Tinto y présentait son étude d'impact sur le projet d'agrandissement du site d'entreposage des résidus de bauxite. 

La présidente du CVD, Lana Pednault, affirme s'inquiéter pour la santé publique.

Pierre Charbonneau n'a aucun doute

De son côté, Pierre Charbonneau, qui a initié une pétition sur Internet pour appuyer le projet d'agrandissement du site d'entreposage des résidus de bauxite, refuse de critiquer l'étude présentée par la compagnie. L'ingénieur et enseignant à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) croit que tout s'est fait selon les règles.

M. Charbonneau rappelle que ces spécialistes sont rattachés à des ordres professionnels et qu'ils doivent suivre des méthodologies scientifiques, ce qui est un gage de crédibilité selon lui.

Plus d'articles

Commentaires