Retour

Avenir incertain pour la ferme expérimentale de Normandin 

Les candidats dans Lac-Saint-Jean ont tous exprimé la nécessité de conserver la ferme expérimentale d'Agriculture Canada à Normandin. Aucun ne s'est toutefois engagé à en garantir l'avenir. À quel point l'établissement est-il menacé?

Ce centre de recherche sur l'agriculture a plus de 75 ans. 23 personnes y travaillaient il y a 20 ans. Aujourd'hui, il n'en reste qu'une quinzaine.

Émilie Fortin, qui est ouvrière agricole à la ferme, est optimiste pour l'avenir.

Le centre de recherche fonctionne, mais il ne reste que trois chercheurs, entourés de leurs équipes. L'un de ces scientifiques prendra sa retraite dans deux ans. Il est l'un des spécialistes qui ont permis la culture du canola au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Agriculture Canada n'a encore rien prévu pour le remplacer.

Le maire de Normandin, Mario Fortin, s'inquiète pour les coûts d'entretien s'il ne reste qu'une poignée d'employés sur place. Il craint qu'Agriculture Canada ne décide d'effectuer ses recherches plus près des grands centres.

Perte d'expertise

Le président régional de l'Union des producteurs agricoles (UPA), Yvon Simard, s'inquiète pour sa part de la perte d'expertise si la ferme expérimentale quitte Normandin.

Normandin et l'Union des producteurs agricoles souhaitent que la ferme expérimentale soit désignée comme un pilier de l'agriculture nordique dans un contexte de réchauffement climatique. Ils souhaitent aussi l'ajout de deux chercheurs.

L'UPA et la municipalité présenteront leur plan pour assurer l'avenir des installations au futur député qui sera élu lundi, peu importe sa couleur politique.

D'après les informations de Gilles Munger.

Plus d'articles

Commentaires