Retour

Beaucoup de travail à faire pour les aires protégées dans la région

Même si un récent sondage révèle que 93 % des Canadiens sont d'avis que les aires protégées sont nécessaires, l'organisme Boréalisation de Saguenay croit qu'il y a encore beaucoup de sensibilisation à faire.

Un texte de Roxanne Simard

Un sondage d'opinion publique, réalisé auprès de plus de 2000 Canadiens, dont 400 Québécois, révèle que la population appuie massivement une protection accrue du territoire.

Les répondants considèrent que la moitié du territoire et des océans du Canada devrait être protégée.

Cette étude a été mandatée par l'Université du nord de la Colombie-Britannique et la Société pour la nature et les parcs du Canada.

Dans la région, ces données sont bien accueillies par Philippe Dumont, président de Boréalisation.

« Je suis très satisfait. Je pense que la plupart des Canadiens ont un sentiment de responsabilité envers la conservation de la biodiversité. D'ailleurs au Saguenay-Lac-Saint-Jean, les citoyens ne voudraient pas dire aux générations futures qu’un jour il y avait des bélugas du Saint-Laurent dans le Fjord du Saguenay ou des caribous forestiers en forêt boréale et que sous notre garde que ces espèces ont disparu. »

Néanmoins, Philippe Dumont croit qu'il y a beaucoup d'incompréhension par rapport aux aires protégées.

En ce moment, dans la région, un des secteurs prioritaires à la conservation est le parc marin Saguenay-Saint-Laurent. Bien que ce soit déjà une aire protégée, il reste encore beaucoup de travail à faire selon lui.

« Le béluga du Saint-Laurent continue son déclin et nous envoie des signaux d’alerte. On devrait lever le pied sur l’accélérateur. Il y a plusieurs projets d’exportations industriels qui risquent d’intensifier le transport maritime lourd et qui a un impact et qui fragilise les populations de bélugas du Saint-Laurent », ajoute le président de Boréalisation.

Ce sondage a été réalisé dans sept pays du monde. Au Canada, les résultats sont similaires aux autres pays.

Dans le cadre d’un effort mondial, le Canada s’est engagé à protéger au moins 17 % du territoire et 10 % des océans d’ici 2020.

Plus d'articles