Retour

Bernard Noël quitte la présidence de l’arrondissement de Jonquière

Le conseiller municipal Bernard Noël démissionne de son poste de président de l'arrondissement de Jonquière. Le maire de Saguenay l'a annoncé par voie de communiqué, lundi après-midi, quelques heures à peine après la séance du conseil.

Bernard Noël a fait savoir, en fin de semaine, qu'il avait l'intention de plaider coupable aux accusations déposées contre lui devant la Commission municipale du Québec. Il admet s'être rendu à Nice, en 2013, pour participer à une étape du Tour de France aux frais de l'organisme sans but lucratif qu'il présidait alors, la Coupe des Nations. Il reconnaît ainsi avoir manqué à son code d'éthique d'élu.

Lors de la séance publique du conseil de ville, la conseillère municipale Julie Dufour avait justement demandé à son collègue de démissionner. Elle affirmait avoir été « triste et estomaquée » d'apprendre ces derniers développements au cours des derniers jours. Elle a ajouté ne plus avoir confiance en son collègue.

Bernard Noël, présent à la séance du conseil, n'a pas eu le temps de répondre. Le maire Jean Tremblay a mis fin aux questions de la conseillère, précisant que ces interrogations n'étaient pas de son ressort. Il a rappelé que la Commission municipale du Québec allait entendre les détails de l'affaire sous peu. L'intervention du maire a été décriée par de nombreux citoyens présents dans la salle.

Au sortir de l'assemblée, d'autres élus, comme Christine Boivin, ont exprimé leur malaise. Plusieurs ont affirmé être déçus d'avoir appris la nouvelle dans les médias.

Les élus de l'arrondissement de Jonquière doivent se réunir mardi. L'affaire Bernard Noël sera au cœur des discussions.

Plainte contre le maire Jean Tremblay

L'avocat qui représente le maire Jean Tremblay devant la Commission municipale, Richard Bergeron, croit que la plainte concernant le maire de Saguenay sera abandonnée quand le conseiller Bernard Noël aura répondu à l'accusation devant le tribunal administratif, le 9 mai prochain.

Richard Bergeron croit que les reproches adressés au maire sont basés sur du ouï-dire et que le dossier sera abandonné.

La Commission municipale du Québec n'a pas modifié le calendrier des audiences prévues du 9 au 13 mai et le maire Jean Tremblay est toujours convoqué pour se présenter devant le tribunal administratif.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine