Retour

Bilan positif après 10 ans d'enseignement médical à Saguenay

L'Université de Sherbrooke estime que son programme de médecine à Saguenay porte ses fruits après 10 ans d'existence. 27 diplômés travaillent maintenant dans la région.

Depuis le début, le programme de médecine offert à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) a permis de former 180 nouveaux docteurs.

En comptant les diplômés qui sont restés au Saguenay-Lac-Saint-Jean, la région profite de 66 spécialistes de plus qu'il y a dix ans.

Treize d'entre eux ont été interrogés sur leur motivation de rester en région. La diversité de la tâche et la possibilité d'enseigner font partie des attraits.

« La présence d'étudiants pour eux, ça les mobilise et les motive. Les étudiants posent des questions et ça les oblige à être à jour », ajoute l'enseignante Catherine Larouche.

Combattre la pénurie de médecins

L'UQAC, l'Université de Sherbrooke et le Centre intégré universitaire des soins de santé et de services sociaux (CIUSSS) pensent que le programme de médecine a considérablement permis de freiner la pénurie. Par contre, il y a encore un patient sur cinq sans médecin de famille.

« C'est une question sur laquelle on n'a pas le contrôle. Le ministère [de la Santé et des Services sociaux] décide combien de postes sont attitrés chaque année », précise la doyenne associée de l'Université de Sherbrooke, Sharon Hatcher.

Par ailleurs, la possibilité que le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, aille de l'avant avec une réduction du nombre d'admissions en médecine est mal reçue à Saguenay, mais sans créer trop d'inquiétude.

« Ce ne serait que dans trois ans et on parle de très légères diminutions, alors je vois mal comment ça pourrait nous affecter ici », soutient Pierre Cossette, doyen de la faculté de médecine à l'Université de Sherbrooke.

Plus d'articles