Retour

Bousculade aux Communes : Karine Trudel déplore l’attitude du premier ministre

La députée néodémocrate de Jonquière, Karine Trudel, qualifie d'insultante l'attitude du premier ministre Justin Trudeau qui a involontairement heurté une députée dans sa tentative d'aller en agripper un autre lors de l'étude du projet de loi sur l'aide médicale à mourir.

La bousculadea eu lieu au moment où les élus s'apprêtaient à voter sur une motion du gouvernement pour imposer une limite de temps sur le débat.

Lorsqu'il a constaté que le whip conservateur était pris derrière un groupe de députés dans le coin de la pièce où se trouvent les banquettes du Nouveau Parti démocratique (NPD), le premier ministre Trudeau a traversé la Chambre d'un pas énergique.

Selon la députée néo-démocrate Tracey Ramsey, il aurait alors enjoint les élus à débarrasser le chemin. La députée néo-démocrate Ruth Ellen Brosseau était dans le chemin. Les images tournées pendant l'incident montrent qu'elle a été bousculée.

La députée Karine Trudel a assisté à la scène. À l'émission Café, boulot, Dodo, elle a raconté que le whip conservateur n'était pas bloqué par ses collègues du NPD, mais qu'il s'était arrêté près d'eux pour discuter.

Elle croit que le premier ministre Trudeau n'avait pas à se lever et à traverser la Chambre des communes.

« De voir notre premier ministre se lever comme ça alors qu'il n'y aurait pas eu lieu de le faire et que tout aurait pu se passer dans le calme, c'est ça qui m'insulte dans le fond, dit-elle. J'ai été beaucoup plus insultée de voir ce geste-là que découragée. »

Elle ajoute que la tension est palpable depuis lundi. Karine Trudel affirme qu'elle s'est impliquée en politique pour pouvoir étudier des projets de loi et les défendre et souhaite que les débats puissent se tenir aux Communes.

Voici l'entrevue qu'elle a accordée à l'émission Café, boulot, Dodo.

Plus d'articles

Commentaires