Retour

Brûlés au deuxième degré à cause d’un foyer à l’éthanol

Un professeur de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), Mario Simard, et sa conjointe ont été brûlés au deuxième degré en utilisant un petit foyer à l'éthanol derrière la résidence familiale.

L'incident est survenu samedi soir lors d'une fête avec de la famille et des amis. Le foyer de 30 centimètres par 30 centimètres était éteint depuis environ 25 minutes.

« Je l'ai rempli et ç'a fait une explosion, a raconté Mario Simard à l'émission Café, boulot, Dodo. Une explosion quand même assez considérable et comme c'est un liquide, ça m'a aspergé, ç'a aspergé également ma copine, qui a été brûlée au dos. Ç'a fait une boule de feu quand même impressionnante. »

Mario Simard a été brûlé au deuxième degré au visage et au bras, alors que sa conjointe a été brûlée au dos. Il a dû subir une anesthésie générale et être intubé avant d'être transféré au Centre des grands brûlés de Québec.

Quatre jours après l'incident, Mario Simard est de retour à la maison. Il s'estime chanceux, malgré tout. « Si les voies respiratoires sont atteintes, spontanément les voies respiratoires vont gonfler et il y a danger de mort », ajoute-t-il.

Mario Simard conseille aujourd'hui de ne pas utiliser de foyer à l'éthanol. « Je pense que le danger est trop grand pour le plaisir que ça apporte », conclut-il.

Écoutez l'entrevue de Mario Simard à l'émission Café, boulot, Dodo.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine