Retour

Cabinet politique de l’opposition : Saguenay interjette appel

La Ville de Saguenay n'aura finalement pris que quelques jours pour décider de porter en appel la décision de la Cour supérieure qui impose le rétablissement du financement du cabinet politique de l'opposition.

Dans un communiqué publié vendredi, il est écrit que c'est le comité exécutif de la Ville qui a pris cette décision. Motif invoqué : le coût jugé exorbitant d'une telle décision.

Selon la Ville, la facture du rétablissement du cabinet de l'Équipe du renouveau démocratique, qui compte trois employés, atteindrait 1,8 M$ d'ici la fin du présent mandat, en novembre 2017.

« Dans le contexte actuel, est-ce normal que 300 contribuables de Saguenay aient à payer 2000 $ par année pour une dépense de laquelle nous avons prouvé qu'il était possible de se passer? », est-il écrit dans une citation attribuée au maire Jean Tremblay.

Ce dernier rappelle qu'il a lui-même dissous son cabinet politique au cours de l'année 2014, démontrant selon lui qu'il s'agit d'une dépense inutile.

Rappelons que dès la création de Saguenay, en 2002, le maire s'est assuré de la collaboration d'un cabinet politique qui a déjà compté une douzaine de membres rémunérés, cabinet qui a été maintenu jusqu'à l'an dernier.

Réaction de l'opposition

Dans un point de presse tenu vendredi après-midi, la conseillère de l'ERD a lancé un appel à la raison au maire Jean Tremblay.

Malgré la décision de faire appel, la décision du juge Pierre Bellavance demeure exécutoire, ce qui signifie que la Ville doit tout de même rétablir le financement du cabinet de l'ERD jusqu'à ce qu'un tribunal supérieur ait rendu une nouvelle décision modifiant ou infirmant le jugement de la Cour supérieure.

Avant sa dissolution, le cabinet politique de l'Équipe du renouveau démocratique comptait trois employés.

L'ERD rencontrera la presse cet après-midi pour faire part de ses réactions la décison de la Ville.

Plus d'articles

Commentaires