Retour

Cannabis : qu’en pensent les candidats dans Lac-Saint-Jean?

Bien que la légalisation du cannabis soit un enjeu national, le sujet rebondit au cœur de la campagne électorale en cours dans la circonscription de Lac-Saint-Jean. La position des candidats est bien différente.

Le Parti conservateur du Canada (PCC) souhaite faire de la partielle une élection à saveur référendaire sur la légalisation de la marijuana.

En conférence de presse, jeudi, le candidat conservateur Rémy Leclerc et le député Pierre Paul-Hus, critique en matière de Sécurité publique, ont lancé la campagne publicitaire « Citoyens du Lac-Saint-Jean contre la marijuana ». Elle vise à lutter contre la loi sur la légalisation du cannabis du gouvernement Trudeau.

Ils affirment que la majorité des électeurs rencontrés sur le terrain sont très inquiets de l’entrée en vigueur de cette loi fédérale le 1er juillet 2018. Ils invitent les électeurs à envoyer un message clair à Ottawa pour que Justin Trudeau suspende l’application de la loi.

Les conservateurs sont contre la légalisation, mais sont favorables à sa décriminalisation. Avec cette option, la production de cannabis demeurerait illégale et les consommateurs recevraient seulement des amendes sans avoir de dossier criminel.

Richard Hébert persiste et signe

Le candidat libéral dans Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, accuse les conservateurs de jouer à l’autruche. Selon lui, les électeurs comprennent mieux pourquoi la légalisation du cannabis s’impose lorsqu’on leur explique les avantages.

« Je trouve que ça démontre du courage de la part du gouvernement Trudeau de vouloir une fois pour toutes pouvoir prendre ce problème en face et essayer de trouver une meilleure solution qu’à l’heure actuelle », indique M. Hébert.

Trop vite selon le NPDQuant à Gisèle Dallaire, la candidate du Nouveau Parti démocratique, elle croit que les libéraux sont allés trop vite dans ce dossier, mais considère qu’il est trop tard pour reculer sur cet enjeu.

Marc Maltais s’en fait pour la juridiction québécoise

Le candidat du Bloc québécois, Marc Maltais, est préoccupé par le respect des champs de compétence provinciaux.

« Ce qui m’inquiète, c’est est-ce que le Québec va être entendu? On a déjà des consultations quant au mode de distribution, mais le mode de production, est-ce que le Canada va respecter les champs de compétences du Québec? Il faut se rappeler que c’est une question de santé publique », mentionne M. Maltais.

D'après le reportage de Gilles Munger

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine