Au grand bonheur des chasseurs qui l'attendaient depuis des mois, la chasse à l'orignal a officiellement commencé à l'aube, samedi. Cette année, plus de 4000 bêtes devraient être tuées dans la région.

Cette année, femelles et veaux seront dans la mire des chasseurs, contrairement à l’an dernier alors que seuls les mâles étaient permis.

Au total, 26 000 permis ont été délivrés. Seule inquiétude : le temps chaud qui, selon les chasseurs, rend l’orignal plus timide et l’incite à demeurer en forêt.

« Chaque année, les gens me disent qu’il faisait chaud, chaque année cette question-là revient et chaque année, les gens récoltent pareil ! », précise avec le sourire Claude Dussault, qui est biologiste à la direction régionale Saguenay-Lac-Saint-Jean du ministère du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec.

À preuve : cette chasseuse qui a abattu son orignal, une femelle, moins d’une heure après s’être installée à son poste d’observation.

« Ça s’est passé rapidement. J’ai eu le temps d’arriver à la cache et puis une demi-heure après, elle est sortie », raconte Lucille Bonneau, qui compte 40 ans d’expérience de chasseuse. C’est d’ailleurs la quatrième fois qu’elle connaît le succès le jour même de l’ouverture de la chasse.

Pour les autres, ils ont jusqu’au 13 octobre pour trouver et abattre leur proie.

D’après les informations recueillies par Jessica Blackburn

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine