Retour

Conflit du bois d’oeuvre : la compagnie Produits forestiers Résolu dénonce les droits compensatoires

Les dirigeants de Produits forestiers Résolu (PFR) déplorent les droits compensatoires d'environ 20 % qui seront annoncés aujourd'hui par les États-Unis sur les exportations canadiennes de bois d'oeuvre. Le cinquième conflit du bois d'oeuvre entre le Canada et les États-Unis est une très mauvaise nouvelle, selon la compagnie.

PFR réclame encore une fois l'intervention d'Ottawa pour accorder des garanties de prêts aux entreprises forestières.

Le porte-parole de PFR, Karl Blackburn, se dit surpris d'apprendre que la taxe imposée par les États-Unis sera variable.

PFR devra payer environ 12 %, mais les petites scieries paieront davantage.

« Quels sont les éléments qui ont milité pour des taux imposés de différentes façons? [...] On parle de certains secteurs à plus de 24 %. Au Nouveau-Brunswick, avec l'industrie Irving, on parle d'à peine 3 %. Certaines scieries, certaines industries québécoises, elles seront rétroactivement imposées des droits compensatoires, alors que d'autres non », se questionne le porte-parole de PFR.

Effectivement, pour certaines compagnies, la taxe sera rétroactive sur trois mois.

Le gouvernement Couillard annoncera des mesures concrètes pour soutenir l'industrie forestière. Québec devrait dépenser entre 200 et 300 millions de dollars pour instaurer un programme pour contrer les effets des droits compensatoires.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine