Retour

Consommation de poisson cru : attention aux parasites !

Préparer des sushis ou du tartare avec le poisson capturé dans le fjord du Saguenay est une tendance de plus en plus populaire. Toutefois, cette pratique représente plusieurs risques pour la santé. Tout comme les poissons sauvages que l'on retrouve à l'épicerie, les poissons de fond contiennent des parasites appelés anisakis.

« Ils se cachent bien. Tu ne vois pas nécessairement un ver à l'intérieur des filets de poisson ou à l'intérieur des poissons. Ça vient tout roulé, c'est comme un petit escargot. Donc, c'est juste une petite boule opaque que tu vois à l'intérieur d'un filet », explique le chroniqueur spécialisé en pêche, Boris Tremblay.

Ces petites larves peuvent causer des douleurs gastro-intestinales, des nausées ou des vomissements chez l'être humain. Santé Canada recommande notamment de bien cuire le poisson ou de le congeler à une température de -20 degrés Celsius pour ceux qui souhaitent le manger cru.

« Ce qu'on peut faire, c'est de faire congeler les filets ne serait-ce que durant 48 heures et après 48 heures, on peut faire du tartare à ce moment-là avec les filets. Éviter de le manger cru tel quel. C'est déconseillé même pour les poissons qui ont été inspectés au niveau du service d'alimentation. Le saumon à tartare dans la plupart des restaurants qui en font, les restaurants spécialisés, ça arrive toujours congelé et de préférence on demande une période de gel de 7 jours », ajoute Marcel Bouchard, chef propriétaire de l’Auberge des 21 de La Baie.

Selon les données du ministère de la Faune, des Forêts et des Parcs, le parasite est présent chez plus de 200 espèces de poissons. Le ministère mène d'ailleurs une campagne de surveillance pour évaluer les conséquences de la larve sur le saumon de l'Atlantique.

D’après le reportage de Jessica Blackburn

Plus d'articles