Retour

Consultation sur la sécurité routière :  e comportement des automobilistes est montré du doigt

Plus d'une vingtaine de personnes ont participé à Saguenay lundi à la journée de consultation sur la sécurité routière organisée par la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ). Les critiques étaient sévères à l'endroit des automobilistes

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean a enregistré 18 pertes de vie et 66 blessés graves sur les routes en 2015. La région affiche le pire taux de conduite d’automobilistes en état d'ébriété au Québec.

« J'ai servi 35 ans dans les forces armées et j'ai mis ma vie en danger à quelques reprises, mais c'était ma job, a dit Camil Lalancette, un citoyen de Saguenay. Mais quand je me promène sur la route, puis que je ne sais jamais quel individu s'en vient vers moi et dans quel état il est. Moi, personnellement, ça vient me chercher. »

Certains comme Gilles Brassard de l’Union des producteurs agricoles et le chauffeur de taxi Denis Lépine reprochent aux automobilistes de ne pas respecter le Code de la sécurité routière.

« On n'a pas le droit de rouler sur l'accotement, mais la plupart des gens ne savent pas c'est quoi que ça veut dire, le triangle rouge », indique Gilles Brassard.

« Le danger le plus grand présentement, aussi grave que l'alcool au volant finalement, c'est les automobilistes qui ne respectent pas les feux rouges », mentionne pour sa part Denis Lépine.

Les amateurs de cyclisme réclament plus de civisme et de meilleures infrastructures routières.

« J'ai de mes amis qui ont traversé le Canada, ça va super bien, Ils sont partis de Vancouver, ça va super bien. Au Québec, ils ont manqué se faire tuer quatre fois », a déclaré Richard Belley.

« À toutes les fois que je dit à quelqu’un que je n’ai pas d’automobile et que je me déplace en vélo au Saguenay, on me dit pas : "Y fait frette, tu dois être en forme". On me dit : "T’es fou, c’est vraiment dangereux!" », dit Pierrot Côté.

La SAAQ remettra son rapport de consultations au gouvernement à la fin mars. C'est à partir de ce document que le ministère des Transports va réviser en profondeur le Code de la sécurité routière.

D’après un reportage de Gilles Munger

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les piscines d'hôtel les plus spectaculaires





Rabais de la semaine