Retour

Contrat de Ghislain Harvey : les réactions continuent à se multiplier

La conseillère municipale indépendante de Saguenay Julie Dufour se questionne sur la légitimité de l'entente conclue hier entre Promotion Saguenay et son ancien président-directeur général, Ghislain Harvey.

Mme Dufour se demande s'il n'aurait pas été préférable pour Promotion Saguenay d'engager un avocat pour mettre un terme à sa relation d'affaires avec M. Harvey plutôt que de lui offrir deux ans de salaire et une prime de 10 %.

« Moi j'ai entendu quelqu'un dire qu'on avait fait sauver des sommes à la population. Sincèrement, j'aimerais mieux investir 500 000 $ dans des frais d'avocat pour au moins avoir des réponses et en avoir le coeur net », a-t-elle fait valoir.

Par ailleurs, Julie Dufour croit que le maire sortant, Jean Tremblay, doit rendre des comptes aux citoyens de Saguenay.

Pour sa part, Jean-Marc Crevier, lui aussi candidat indépendant à Saguenay, va même jusqu'à questionner la légalité du contrat de Ghislain Harvey après que le vice-président de Promotion Saguenay, Gérald Savard, a affirmé qu'il ne l'a pas lu en entier.

« Si le conseil d'administration [de Promotion Saguenay] a accepté et n'a rien vu de tout ça, ça veut dire que ce contrat de travail n'est peut-être pas légal », avance M. Crevier.

Ce dernier précise que si le contrat de travail de Ghislain Harvey avait été jugé illégal, Promotion Saguenay n'aurait pas eu à lui offrir une indemnité de départ.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine