Retour

Course à la direction du NPD : la députée Karine Trudel reste neutre

La députée néodémocrate de Jonquière ne veut pas appuyer de candidat à la chefferie du Nouveau parti démocratique (NPD) pour le moment. Elle croit néanmoins que le prochain chef devrait pouvoir s'exprimer en français et avoir une bonne connaissance des réalités des régions.

Les aspirants à la succession de Thomas Mulcair avaient jusqu'à lundi pour soumettre leur candidature. Cinq personnes sont dans la course à la direction du NPD : Charlie Angus, Niki Ashton, Guy Caron, Peter Julian et Jagmeet Singh.

Il leur reste maintenant trois mois pour convaincre les militants. Au cours de cette période, Karine Trudel souhaite que les électeurs puissent apprendre à connaître les candidats.

« Pour moi, c'est important de donner la chance à tous ceux et celles qui veulent venir dans la région d'ici le début des votes », a-t-elle affirmé, mardi, au micro de l'émission Café, boulot, Dodo.

« Je n'ai pas de favori et je n'appuierai pas de candidat ouvertement à l'heure où l'on se parle », a indiqué Karine Trudel. Elle souligne néanmoins qu'elle juge « primordial » que le prochain chef maîtrise bien le français, et qu'il est « important qu'un chef comprenne bien les réalités et les différences » des régions.

Le prochain débat entre les chefs aura lieu le 11 juillet à Saskatoon. Trois autres débats suivront : à Victoria, Montréal et Vancouver.

Les électeurs ont jusqu'au 17 août pour devenir membres du NPD et avoir le droit de vote dans le cadre de la course à la direction du parti. La période de votation commencera un mois plus tard, soit le 18 septembre.

Le dévoilement des résultats du premier tour aura lieu le 1er octobre, et le prochain chef sera connu au plus tard le 29 octobre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine