Les infirmières et infirmiers du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) sont épuisés et réclament une solution à long terme pour éviter les heures supplémentaires obligatoires.

La présidente du Syndicat des professionnels en soins de santé du CIUSSS, Julie Bouchard, soutient que ses membres sont constamment obligés de rester au-delà de leur quart de travail.

« C’est pire que jamais, on voit vraiment une explosion du temps supplémentaire obligatoire depuis le 1er janvier », a-t-elle déploré en entrevue à Y’a des matins.

Impact en milieu de travail

Selon Julie Bouchard, les infirmières craignent d’arriver à un point de non-retour.

« Les professionnels en soins ont la vie des patients en mains. Une erreur est si vite arrivée, ça peut mener à une complication », explique-t-elle.

Le syndicat soutient qu’en bout de piste, ce sont les infirmières qui pourraient être blâmées par leur ordre professionnel.

Elle exhorte le CIUSSS de créer des postes plus alléchants pour les infirmières, qui sont de plus en plus enclines à travailler dans le secteur privé qui offre de meilleures conditions à son avis.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards