Retour

D'une découverte à l'autre au Poste de traite de Chicoutimi

Une première trace des Iroquois a été retrouvée sur le site du Poste de traite de Chicoutimi. Après trois semaines de fouilles et de découvertes de toutes sortes, les archéologues ont déterré une pointe iroquoienne.

Genoux au sol et outils en main, les archéologues creusent le sol du Poste de traite de Chicoutimi depuis le 13 juin. Chaque jour, impossible de prévoir les découvertes.

« C'est un site magnifique et ce qui est extraordinaire c'est qu'on se rend compte qu'une bonne partie des vestiges sont toujours en place. Donc c'est d'une richesse incroyable! », précise l'archéologue Gisèle Piédalue.

La découverte vendredi de cette pointe à ailette, un outil associé aux Iroquoiens du Saint-Laurent, est une belle surprise pour les archéologues.

« C'est la première fois qu'on a des traces d'une occupation iroquoienne sur le site ici », ajoute-t-elle.

Le coordonnateur des fouilles,Érik Langevin, précise toutefois que l'objectif n'est pas de récupérer des objets, mais plutôt de comprendre pourquoi ils se sont retrouvés à cet endroit.

« C'est un poste de traite qui a duré plusieurs siècles en fait. Tous ces bâtiments ont été construits au départ, ont été abandonnés, ont brûlés, ont été reconstruits. Donc, imaginez sur un espace qui est relativement restreint le fait qu'à peu près partout on va trouver du matériel », explique celui qui est aussi professeur à l'UQAC.

L'équipe, qui fouille le site depuis 2013, espère poursuivre les recherches au Poste de traite de Chicoutimi pendant encore une dizaine d'années.

Le site de fouille accueillera des apprentis archéologues le 4 et 5 août prochain.

D'après le reportage de Sarah Pedneault

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine