Retour

De futurs taxidermistes sur les bancs d’école à Normandin

Depuis janvier, une poignée d'étudiants apprennent le métier de taxidermiste à Normandin. Le Service de formation aux entreprises a mis sur pied l'une des rares formations dans le domaine.

Celle-ci permettra à l'entreprise locale, Bilodeau Canada, de faire face à une demande grandissante de produits naturalisés. C'est d'ailleurs la compagnie qui a demandé la création de cette formation de 600 heures.

Tous les étudiants inscrits ont cette passion de la nature. Ils savent cependant que le métier exige plusieurs qualités pour donner l'illusion que les animaux sont bien vivants.

L'étudiant Sylvain Matte explique qu'il faut beaucoup d'observation. « Comment la bête est, comment les oreilles sont? Il faut vraiment que tu connaisses l'anatomie de l'animal aussi », mentionne-t-il.

Patrice Boisvert est taxidermiste depuis 35 ans. Comme la plupart de ses collègues, il a appris le métier ici et là avant de devenir formateur.

Il explique que les taxidermistes étaient de véritables adversaires.

« Ils avaient peur de la compétition tandis que maintenant, il y a moyen d'apprendre le métier et d'en vivre parce qu'il y a des professeurs. C'est pratiquement une première au Québec qui il y ait une école de taxidermie. »

Mario Bilodeau, le président-directeur général de Bilodeau Canada, est convaincu que les prochaines pièces qui seront vendues à ses clients seront façonnées par ces futurs taxidermistes.

D'après le reportage de Mélissa Paradis.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine