Les fumeurs doivent dorénavant se tenir à neuf mètres de tout édifice public. Cette mesure, qui s'appliquait uniquement aux édifices gouvernementaux auparavant, encadre désormais les commerces privés.

Pour certains centres commerciaux, comme Place du Royaume à Saguenay, cela signifie qu’il y aura un périmètre presque tout autour du complexe puisque l’édifice comprend plusieurs portes, desquelles les fumeurs doivent se tenir à plus de neuf mètres. Les fumeurs devront ainsi se retrouver au beau milieu du stationnement.

Contravention

Les amendes pourraient être salées pour les gens d’affaires. Elles peuvent aller jusqu’à 12 500 $ à moins que le commerçant « n'établisse qu'il a fait preuve de diligence raisonnable en prenant toutes les précautions nécessaires pour en prévenir la perpétration notamment la présence d'affiches clairement visibles stipulant l'interdiction de fumer et l'absence de cendriers », comme le stipule l’article 11 de la loi.

Alexandre Harvey en sait quelque chose. Il est le vice-président de Gestion Immobilière Harvey’s qui gère 14 immeubles commerciaux à Saguenay. Il doit installer 150 affiches et retirer plusieurs cendriers.

C'est un peu extrême. Il n’y a pas de période d'adaptation.

Alexandre Harvey, vice-président de Gestion Immobilière Harvey's

Il affirme que les nouvelles mesures n’ont pas été suffisamment publicisées et que les commerçants n’ont pas eu assez de temps pour s’adapter.À travers le Québec, 26 inspecteurs à travers le Québec seront chargés d'appliquer la loi. Les agents de police peuvent aussi remettre des billets d'infraction en rapport avec l'affichage.

D'après le reportage de Véronique Dubé.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?