Retour

De plus en plus de femmes du Saguenay s’enrôlent dans l’armée

Quatre femmes viennent de faire leur entrée dans les Forces armées canadiennes (FAC) au Saguenay. La région se classe parmi les meilleures en termes de recrutement féminin, au moment où la Défense nationale espère faire augmenter le nombre de femmes militaires.

Un reportage de Catherine Paradis

Parmi les nouvelles recrues, Stéphanie Pelletier, de Saguenay, se dit prête à s'éloigner de son petit garçon de sept ans, au nom du défi et du dépassement de soi. « Je ne dis pas que je ne pleurerai pas des fois, mais ça en vaut la peine, c'est un petit sacrifice à faire », répond-elle.

Actuellement, 15 % des militaires sont des femmes dans l'ensemble des Forces armées au Canada. L'objectif est de faire passer cette proportion à un sur quatre, d'ici 10 ans.

Le bureau de recrutement de Chicoutimi est sur la bonne voie. Depuis le début de l'année, les femmes représentent 30 % des recrues.

« On a fait beaucoup de présentation dans des écoles comme le Centre de formation professionnelle l'Oasis. C'est un des exemples de choses qu'on a fait pour vraiment cibler les femmes pour qu'elles soient attirées par les Forces armées canadiennes », explique le capitaine Pierre Pelletier.

Les forces armées veulent à tout prix se débarrasser de l'étiquette voulant qu'elles soient hostiles aux femmes, à la lumière d'un rapport accablant sur les inconduites sexuelles, publié en 2015.

La recrue Katrine Martel, originaire de Saint-Ambroise, croit à la bonne volonté des FAC. « Les forces ont beaucoup changé, c'est moins fréquent qu'avant et il y a des mesures qui ont été mises en place », à son avis.

Même la directrice générale d'Accès-travail-femme, Thérèse Belley, est optimiste.« Ils reconnaissent qu'il y a un problème et que ce problème n'appartient pas juste aux filles, mais que ce problème appartient à la mentalité qui existe dans ces milieux-là », se réjouit-elle.

Plus d'articles