Retour

Débat électoral à Radio-Canada : plusieurs divergences d’opinions chez les candidats dans Chicoutimi

Les principaux candidats dans la circonscription de Chicoutimi ont croisé le fer dans les studios de Radio-Canada, mercredi. L'économie et l'environnement ont retenu l'attention.

Voici leurs positions sur des enjeux importants de cette campagne et quelques dossiers chauds.

L'agrandissement du site de boues rouges fait presque l'unanimité chez les candidats à l'élection partielle. Lors du débat, le candidat de Québec solidaire, Pierre Dostie, a été le seul à condamner la décision du conseil municipal de Saguenay de modifier le zonage pour permettre le projet. 

La candidate du Parti québécois, Mireille Jean, souhaite un plan de valorisation des boues rouges qui pourrait se faire en partenariat avec l'Université du Québec à Chicoutimi. Les trois principaux partis s'entendent aussi pour demander à la multinationale de préserver ses emplois.

Voici un échange entre la libérale Francyne T. Gobeil et Pierre Dostie de Québec Solidaire.

Les candidats sont tous pour le registre des armes à feu, sauf la caquiste Hélène Girard. Celle-ci se présente comme la voix des opposants. Comme Francyne T. Gobeil, la péquiste Mireille Jean dit oui au registre, mais croit qu'il doit être bonifié en commission parlementaire.

La controverse entourant Sam Hamad a aussi rebondi pendant ce débat. La libérale Francyne T. Gobeil a défendu sa propre intégrité. Elle en a aussi profité pour attaquer celle des péquistes en rappelant que des membres du personnel politique du parti avaient été arrêtés en même temps que l'ex-ministre Nathalie Normandeau.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine