Même si elle se déroule à des milliers de kilomètres, la crise des migrants a eu des échos jusqu'au débat électoral qui avait lieu à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), mardi soir.

Un texte de Vicky Boutin

Les candidats de la circonscription de Chicoutimi-Le Fjord participaient tous à l'exercice, à l'exception du représentant du Parti vert. La soirée était organisée par le Mouvement des associations générales étudiantes de l'UQAC (MAGE-UQAC). Environ cent personnes, surtout des étudiants, ont assisté aux échanges.

Crise internationale

Le candidat du Nouveau parti démocratique (NPD), Dany Morin, a accusé le gouvernement conservateur de s'être tourné les pouces depuis des mois concernant la crise des réfugiés syriens. Il a rappelé qu'Ottawa s'était engagé, en janvier, à accueillir 10 000 réfugiés en trois ans, soit d'ici 2018. M. Morin croit que le processus aurait dû être accéléré devant l'ampleur de la crise.

La candidate conservatrice Caroline Sainte-Marie, directement interpellée par ces propos, a rappelé que son parti avait pris des mesures claires pour accepter davantage de réfugiés bien avant la publication de la photo du petit Aylan sur une plage de Turquie. Elle a indiqué que le problème des migrants était beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît.

Denis Lemieux, du Parti libéral du Canada, a quant à lui affirmé qu'il était particulièrement fier de son chef, Justin Trudeau, qui a pris position dès le début pour dire que le Canada devait accueillir plus de réfugiés.

La candidate du Bloc québécois, Élise Gauthier, a pour sa part affirmé que si le Québec était indépendant, les migrants seraient au pays depuis longtemps déjà.

Base militaire de Bagotville

L'avenir de la base de Bagotville a aussi animé les débats. Le représentant du NPD et la candidate du Parti conservateur se sont renvoyé la balle à ce sujet. Dany Morin a insisté pour savoir pourquoi l'argent promis par le gouvernement Harper en 2006 pour l'implantation d'un escadre expéditionnaire n'a pas abouti comme prévu jusqu'à la base militaire régionale. M. Morin soutient que seulement 4 % du budget d'infrastructure a été débloqué, soit 7 millions de dollars sur 180 millions. Il a promis qu'un gouvernement NPD allait débloquer l'ensemble du budget attendu.

Caroline Sainte-Marie a rétorqué que les informations de Dany Morin étaient fausses. À preuve, elle a rappelé qu'en 2011, le gouvernement conservateur avait promis 550 nouveaux postes à Bagotville. Actuellement, a-t-elle précisé, 230 se sont concrétisés et les autres s'ajouteront dans les mois à venir.

Les débats ont aussi touché l'environnement, la place du Sénat, et l'avenir de l'industrie forestière.

Plus d'articles

Commentaires